L'AAMM réédite des poignées de bronze, copiées (à l'échelle 1/2) sur celles d'un canon du vaisseau de 80 canons Le Soleil Royal, lancé en 1749, et incendié par les Anglais, alors qu'il s'était échoué devant Le Croisic pour leur échapper, à l'issue de la malheureuse bataille des Cardinaux (1759).

l'épave du Soleil Royal fut repérée en 1955 par un pêcheur et explorée par des plongeurs bénévoles. Un superbe canon en « fonte » (bronze) fut alors récupéré. Il s'agissait d'une pièce de 24 armant la seconde batterie du vaisseau. Ce canon porte la marque du fondeur Jean Baube à Toulon, et la date de 1670. Cette date ancienne illustre la politique de réutilisation des canons en usage dans la Marine française d'Ancien Régime, surtout pour les pièces de bronze, plus décorées et plus prestigieuses que celles qui étaient coulées en fer.

L'histoire de la découverte de cette pièce historique, ainsi que sa description détaillée, sont présentées dans le n° 42 de Neptunia. Le canon, qui appartient au patrimoine du musée national de la Marine, est actuellement exposé devant l'hôtel de ville du Croisic. Cette pièce exceptionnelle présente une riche décoration comprenant un grand médaillon à l'effigie du jeune roi Louis XIV, un très beau bouton de culasse en forme de buste de faune et divers attributs maritimes. Parmi ceux-ci, une paire de poignées en forme de dauphins, décor traditionnel des canons de marine en bronze.

En 1956, l'AAMM a fait réaliser un moulage de ces poignées que nous rééditons aujourd'hui en série limitée et sommes heureux de proposer au prix de 110 euros TTC (plus frais d'envoi). Cette réédition est réalisée selon la méthode traditionnelle de la fonte au moule de sable « à la cire perdue », qui était celle qu'avait utilisée le fondeur Jean Baube pour réaliser le canon en 1670.

Cet objet très décoratif peut notamment servir de presse-papier, car il pèse environ 750 grammes.

Port en Colissimo suivi.

Poignée de canon

  • Product Code: poignee
  • Availability: In Stock
  • 110.00€

  • Ex Tax: 91.67€